admin/ décembre 4, 2017/ actualités

Intervention de Pascal Croci, auteur de bande dessinée auprès de la classe de1ère L1

dans le cadre d’un projet pluridisciplinaire sur la guerre,

mené par leurs professeurs, Madame Hertert et Madame Roy.

 

Auschwitz1

Pascal Croci est l’auteur d’une bande dessinée Auschwitz. C’est une œuvre mémorielle, bien que fictionnelle qui s’inscrit dans le devoir de mémoire. Il faut dire que l’auteur, dans sa jeunesse, s’est posé beaucoup de questions sur Auschwitz, sur la Shoah mais ni sa famille, ni l’Ecole n’ont vraiment répondu. Il voulait des réponses d’où la recherche de témoins survivants.

Une élève a posé des questions sur le passage de la poupée. Pascal Croci a précisé qu’il s’agissait d’un rêve. Ensuite la présence des corbeaux a intrigué les élèves.Pourquoi cet animal ? L’auteur a répondu qu’il les aimait bien mais aussi comme il n’y avait pas d’oiseaux à Auschwitz, dans la BD, ils annoncent donc la mort.

Il a ensuite apporté des précisions sur sa technique. Il a dessiné au crayon qu’il estompait avec des cotons tige, le tout en noir et blanc.

Pour créer sa BD, il a donc rencontré des témoins, des déportés rescapés. Il a aussi visionné des films : Shoah de Claude Lanzmann (1985), La vie est belle de Roberto Begnini (1998) et Un train de vie de Radu Mihaileanu (1998).

La réalisation de sa BD lui a pris 5 ans. C’est très long. Ajouter à cela, qu’il a eu du mal à trouver un éditeur. En effet, beaucoup de maisons d’édition ont refusé son œuvre et c’est finalement Hachette, qui n’est pas un éditeur de BD, qui l’a acceptée.C’est pourtant avec Auschwitz qu’il est reconnu internationalement.

 

Ses autres œuvres :

Il a commencé à dessiner vraiment à partir de l’âge de 15 ans.Il a publié plusieurs Dracula car il aime l’univers gothique. Ce qui l’intéresse avec les vampires, c’est l’éternité. Il a fait aussi des albums sur Marie-Antoinette, Sweet Lolita et Michael Jackson.Il a un projet en cours sur l’anorexie suite à une rencontre avec une jeune fille anorexique.

Pour ses personnages féminins, il s’inspire de Greta Garbo, d’Audrey Hepburn. Il dessine ce qu’il appelle des « adulescentes » car elles correspondent à son fantasme esthétique.

Il est revenu à sa technique. Il n’a pas d’ordinateur. Il dessine toujours au crayon sur des planches de format A3 puis imprime ses dessins en couleur (sauf pour Auschwitz). Il dessine la journée mais aussi en soirée.

Durant son intervention, il a fait beaucoup de références au cinéma, autre art visuel, alors à quand un film de Pascal Croci ?

Dessin à main levée…

 

1Auschwitz, Éditions du Masque/Hachette Livre, 2000.

Share this Post