Intervention du Lieutenant-Colonel ANSELM le 5/03/2018 auprès des 1ères S1 et 1ère L1 | Lycée Cuvier

Intervention du Lieutenant-Colonel ANSELM le 5/03/2018 auprès des 1ères S1 et 1ère L1

Intervention du Lieutenant-Colonel ANSELM le 5/03/2018 auprès des 1ères S1 et 1ère L1

Le lieutenant- colonel Anselm a abordé plusieurs thèmes  en donnant en préambule des données chiffrées sur les effectifs de l’Armée française qui s’élèvent à 200 000 personnes :

  • Terre : 100 000.

  • Air : 45 000.

  • Marine : 35 000.

La présentation de la Première division :

4 brigades : Besançon, Poitiers, Vars, Bourogne.

La position internationale de la France :

Il y a :

  • Les OPEX → Opérations extérieures.

  • Les OPENT → Opérations Intérieures.

Ce sont les mêmes militaires qui participent aux OPEX et OPENT.

Le code de la défense :

Il définit les missions de l’Armée :

  • Assurer l’intégrité du territoire national, et la protection de la population contre les agressions armées.

  • Lutter contre autres menaces susceptibles de mettre en cause la sécurité nationale.

  • Respecter les alliances, les traités et les accords internationaux : La France appartient à l’ONU, elle a un siège permanent au Conseil de Sécurité et elle fait partie de l’OTAN.

  • Participer à la politique européenne à la sécurité et la défense commune : EUROCORPS 60 000 hommes.

Les OPEX :

Actuellement 30 000 militaires sont actuellement hors de France, en opération. Ils travaillent 24h/24 et il n’y a plus d’entraînement car ils sont trop mobilisés, il n’y a plus de temps.

  • Barkhane : il y a 4 000 hommes au Mali dont 3 000 de l’armée de terre, les 1 000 restant appartenant à l’armée de l’air sont en soutien. Cette opération est compliquée à cause du climat aride chaud. La plupart des missions se font en roulant. La mission dure 6 mois puis les soldats sont relevés. Les terroristes connaissent le terrain et ils sont généralement dans les montagnes. Les armes et les Land Rover sont cachés dans le sable. La nuit, les militaires tirent sans somation. Les militaires français veulent travailler avec les forces africaines du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Niger, Burkina Faso et le Tchad).

  • République Centre africaine : il reste 300 hommes intégrés à la MINUSCA (ONU).

  • Liban : 900 hommes participent à l’opération Daman sur la frontière avec Israël.

  • Chammal : En Syrie, fin de la mission car Daesh est quasi vaincu.

  • RNF : Force de réponse rapide au sein de l’OTAN qui est intervenu en été 2017 en Estonie, Lituanie et Lettonie.

Avant la mission on prépare les soldats en leurs expliquant les enjeux stratégiques,économiques…

Sur le terrain,les soldats font de plus en plus d’humanitaire mais ils n’ont pas de formation pour cela ce qui pose problème.

Lors des missions qui durent environ 6 mois, les soldats n’ont aucun accès a internet car leurs positions doivent rester secrètes.

Actuellement il y a 10 000 hommes sur le territoire national, ils remplissent 3 types de missions :

– La sécurité civile.

-Le soutien au service publique.

-La sécurité intérieure = Sentinelle

Sentinelle :

50 % des effectifs sont à Paris (5 000 en Ile de France), 50 % en Province. Opération déclenchée dans le cadre de l’état d’urgence. Les conditions sont difficiles (notamment à Paris problème du logement, légère amélioration depuis peu). C’est une opération qui donne une bonne image des soldats en France.

Le service militaire ?

Point positif : il assurait un brassage social (comme à l’école). Aujourd’hui l’armée est professionnelle et un retour en arrière paraît difficile (manque de moyens et manque de temps pour former les citoyens).

Nous avons trouvé cette intervention intéressante. Le lieutenant-colonel Anselm s’est montré pédagogue et vivant. Il a su nous mettre à l’aise tout en nous apportant des connaissances sur la Défense.